L'église

Nef immobile portée au cœur du village par une haute vague de pierre, l’église de Démoret semble défier les siècles.

L’église de Démoret est une ouvre à la fois simple et difficile, sans complexité embarrassante, mais pourtant pleine de nuances et surtout de respect à l’égard d’une architecture d’une grande sobriété et d’une perfection bien digne du XIIIè siècle, date de la construction de l’église « visible ». Pour l’ « invisible », que devaient révéler les fouilles, c’est bien plus loin dans le temps qu’il faut remonter pour trouver l’époque de l’édification de la première église de Démoret.

L’église de Démoret a été restaurée et consolidée en 1956. En effet, la toiture, le porche d’entrée, les encadrements des fenêtres et celui de la porte en pierre de taille (mollasse) devaient être réparés et restaurés ; quant au mur est (celui qui contient la belle fenêtre gothique), il menaçait de s’écrouler.

C’est lors de ces travaux que des fouilles furent entreprises et mirent en lumière la nécropole.

Démoret, Dommus Mauritius, est dérivé du nom du patron de l’église du village, Saint-Maurice, à qui la plus ancienne des deux cloches fut dédiée lors de la fonte en 1500.

Au moins depuis 1294, l’église de Démoret dépendait du prieuré de Lutry. En 1374 l’abbé du monastère cistérien de Montheron donna l’ordre de rénover l’église.

Depuis la réforme Démoret est une filiale de la paroisse de Chêne-Pâquier.

Les reconstructions successives de l’église fournissent une image vivante de la longue histoire de ce temple qui peut être visité en tout temps.

Depuis 2009, l'église de Démoret dispose d'un Harmonium Mannborg de 1907 entièrement rénové.